Ressource
Présentation

POLLUTION URBAINE

  • POLLUTION URBAINE

 

Depuis les années 50, les rejets dans les rivières se sont multipliés : Voici un échantillon des principales pollutions de l'eau entrainant la dégradation des milieux aquatiques.

 

Événements

Pollution du Doubs Franco-Suisse

Emission Radio RTS (16 min à écouter)

 

Pollution aquatique de la Loue

© France 3

Pollution aquatique sur la riviére Bienne

© France 3

SOUTENEZ LA PROTECTION DES RIVIERES DE FRANCE

 
Accueil >> Detail

Epandage à Charmauvillers

30/12/2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EST REPUBLICAIN 29/12/2017

 

 

Il vaut mieux s’attendre à tout pour n’être surpris de rien.

 

Nous venons d’apprendre que mercredi dernier, un épandage aurait été fait sur le territoire de Charmauvillers, sur la neige déjà abondante, là où les enfants des écoles skiaient le matin même.

 

Il s’agit de purin et non de lisier, et le ou les épandeurs ne seraient pas le ou les « producteurs ».

 

A la fête de Noël du village, des citoyens étaient complètement outrés, par rapport à l’image que cela donne du village. Certains ont affirmé avoir appelé la gendarmerie qui ne se serait pas déplacée. Ils ne savaient pas qui appeler d’autre et sont alors allés voir les épandeurs, qui ont arrêté, puis sont revenus.

 

Un habitant a pris des photos. Plusieurs sites ont été aspergés.

 

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et l’Agence française pour la biodiversité (AFB) sont venus constater. Les prises de vue montrent un épandage à la fois sur champ et depuis la route dans le talus, on distingue la hauteur d’aspersion par les souillures sur les arbres. Un troisième site a été aspergé, le bas du champ juste au-dessus de l’église.

 

Gérard Mougin, président de la fédération de pêche et de protection des milieux aquatiques du Doubs signale : « A la réunion, tenue il y a à peine une semaine au CD, certains ont dit que les épandages hivernaux sur la neige étaient des cas isolés et qu’il ne fallait pas généraliser ni stigmatiser. Et bien ça y est ! Il n’a pas fallu attendre longtemps. J’attends un procès-verbal de l’AFB et je transmets les infos à qui de droit pour la suite à donner. Nos rivières et leurs cheptels n’ont qu’à bien se tenir, ils vont bien finir par tout détruire. »

 

De notre correspondant local José SORRIBES