Ressource
Présentation

POLLUTION URBAINE

  • POLLUTION URBAINE

 

Depuis les années 50, les rejets dans les rivières se sont multipliés : Voici un échantillon des principales pollutions de l'eau entrainant la dégradation des milieux aquatiques.

 

Événements
Eutrophisation du Doubs franco-suisse !
pecheur-doubs
Pollution du Doubs Franco-Suisse

Emission Radio RTS (16 min à écouter)

 

Pollution aquatique de la Loue

© France 3

Pollution aquatique sur la riviére Bienne

© France 3

Accueil >> Detail

Effacement de seuils (64)

21/11/2017

 

 

La continuité écologique fait partie des éléments clés du bon fonctionnement d’un cours d’eau.

 

 

Elle se définit par la possibilité pour les poissons de se déplacer et le bon fonctionnement du transport des sédiments.

 

Cette continuité est essentielle à la survie des grands migrateurs, vivant successivement dans l’océan et en eau douce. Elle n’en est pas moins importante pour les autres espèces de nos rivières, qui se déplacent pour trouver des zones de vie et de reproduction. Elle permet également aux sédiments, supports de ponte pour certaines espèces, de se répartir sur l’ensemble du cours d’eau.

 

Cependant, de nombreux ouvrages portent atteinte à la continuité sur le département (barrage, buse, pont, …). Il existe plusieurs solutions permettant de la restaurer plus ou moins efficacement (passe à poissons, effacement, gestion adaptée de vanne, …).

 

 

Dans le cadre d’un appel à projet de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, la Fédération s’est engagée dans une démarche de restauration de plusieurs de nos cours d’eau. Un ancien ouvrage d’irrigation posait des problèmes sur le Bastidako Erreka, petit cours d’eau à Saint-Etienne-de-Baïgorry. Au vu de l’absence d’usage, de son mauvais état et de son absence de valeur patrimoniale, il a été décidé de l’effacer entièrement. Cette solution est la moins coûteuse et la plus efficace en termes de continuité.

 

 

 Avant...

 

 Après travaux d'effacement de seuil....

 

Les travaux, réalisés en une demi-journée, ont permis de restaurer la continuité. Les 70 cm de chute de cet ouvrage ne poseront plus de problème pour la migration des poissons.

 

La Fédération continue de travailler sur d’autres projets pour redonner libre cours à nos rivières !

 

 

Article Source paru le 20 novembre.