Ressource
Présentation

POLLUTION URBAINE

  • POLLUTION URBAINE

 

Depuis les années 50, les rejets dans les rivières se sont multipliés : Voici un échantillon des principales pollutions de l'eau entrainant la dégradation des milieux aquatiques.

 

Événements
Eutrophisation du Doubs franco-suisse !
pecheur-doubs
Pollution du Doubs Franco-Suisse

Emission Radio RTS (16 min à écouter)

 

Pollution aquatique de la Loue

© France 3

Pollution aquatique sur la riviére Bienne

© France 3

Accueil >> Scientifique >> Les Plécoptères

Les Plécoptères

Ce sont des insectes à métamorphoses incomplètes. Leur développement passe par l’œuf, la larve qui grandit par des mues successives et l’adulte ou imago. Beaucoup d’espèces sont de petite taille (moins de 1 cm) alors que les plus grandes comme Dinocras cephalotes peuvent atteindre une longueur de corps de 25 mm et une envergure de 45 mm.

 

Les larves sont caractérisées par des pattes terminées par deux griffes tarsales et deux filaments caudaux (les cerques). La respiration cutanée peut être complétée par des branchies en touffes au niveau des hanches (coxae) et de l’anus.

Les petites espèces sont végétariennes (diatomées, algues filamenteuses) et détritivores. Les grandes espèces (Perlidae et Perlodidae) ont une alimentation animale (protozoaires-vorticelles- nématodes, diptères-simulies et chironomes- éphéméroptères).

Après plus de vingt mues, la larve qui a maintenant des sacs alaires bien développés (on la désigne alors abusivement sous le nom de nymphe) est prête pour l’émergence, càd la transformation en imago. Elle rampe hors de l’eau et s’accroche sur un support (pierre ou végétal) et l’adulte s’extrait de l’enveloppe nymphale.

 

Exuvie de grande perle 

 

 

 

 

La grande perle

L’adulte, caractérisé par des ailes repliées sur le dos, ressemble beaucoup à la larve et son unique fonction est la reproduction.

 

La ponte s’accompagne de vols qui peuvent être massifs.

Il m’est arrivé d’observer sur la Loue, dans les années 60-70 des rassemblements alimentaires de rapaces (buse, faucon crécerelle et faucon pèlerin, milan noir et milan royal) tournoyant dans une ascendance pour se nourrir de la grande espèce Dinocras cephalotes alors particulièrement abondante. De tels spectacles ne peuvent plus être observés aujourd’hui.

 

Pour pondre les femelles viennent en contact avec l’eau où elles finissent par être, mortes ou mourantes, la proie des poissons qui s’en nourrissent avidement.

 

Les Plécoptères sont particulièrement sensibles à la dégradation de leur biotope et constituent de ce fait d’excellents indicateurs de la qualité  du milieu.

 

 

 texte et photos Michel Hivet

 

 

 

 

 

 

 

 

Exuvie de grande perle

éclose sur un roseau.

On voit très nettement la déchirure

sur la partie supérieure du thorax

par laquelle l'insecte adulte

s'est extrait de l'enveloppe larvaire

 

 

 

 

Pour aller plus loin: opie-benthos.fr